Les Web-documentaires à l'honneur

L'objectif principal est de facilité la création et la diffusion de ces oeuvres grâce à une communication et à des échanges d'informations entre les différents acteurs.

Du journaliste au photographe en passant par les informaticiens et autres métiers nécessaires à la réalisation et à la diffusion de ces oeuvres, il est utile, pour les personnes impliquées, de pouvoir échanger leurs idées et leurs savoir-faire. Vous êtes donc tous invités à partager vos informations et à promouvoir vos oeuvres grâce aux liens dans le menu "Référencer".

Pour proposer un web-documentaire, enregistrez-vous !

Pause cigarette ou pause-café, pause solitaire ou tous ensemble, sur le lieu de travail ou à côté. Ces précieux moments sont savourés mais menacés par la demande de rendement et le stress.

Alors qu'il constitue le fruit de longues luttes sociales, les conflits autour du temps de pause se succèdent, dans l'agro-alimentaire, la grande distribution, dans la vente par internet, en France comme ailleurs en Europe. Et pourtant jamais les maladies professionnelles n'ont été aussi nombreuses. Fatigue physique, mentale, dans les ateliers comme dans les bureaux, les travailleurs expriment leur usure.

C'est à partir de ce constat que le réalisateur Stéphane Le Gall-Viliker est parti à la rencontre des employés. « A l'heure de la pause », parce que celle-ci raconte le travail et son intimité. Ce webdocumentaire explore différents mondes professionnels de manière sensorielle, dans l'espace et le temps de la pause et du travail, tels que les gens les vivent. Filmer la pause, c'est offrir une dimension propice à une réflexion sur la quotidienneté et les mutations du travail...

a-heure-pause

Le webdøc qui ne fait pas dans la layette

Devenir PARENT,
ça vous chamboule un HOMME,
ça vous transforme une FEMME.
Dans leur vie, plus rien ne ressemble aux catalogues de mobilier suédois.

Que pensent les femmes de ce que les hommes ne disent pas à leur femme ? Que pensent les hommes de ce que les femmes ne disent pas à leur homme ?

On va enfin le savoir grâce à vous, choisissez votre camp !

moden-couple

La capitale des Philippines compte près de 20 millions d'habitants et attire quotidiennement des centaines de milliers de pauvres venus de toutes les provinces de l'archipel. Ils viennent s'installer à Manille pour fuir des conditions de travail moyenâgeuse, des conditions climatiques meurtrières, et parce qu'ils s'imaginent que leur vie y sera meilleure – un leurre, dans la plupart des cas.

Au fil de ce voyage, vous êtes invité à vous interroger sur les conditions de vie des habitants des bidonvilles de Manille – des bidonvilles qui peuvent prendre des formes bizarres, comme le cimetière-bidonville de Navotas, à l'ouest de la ville, ou qui sont tout simplement menacés de destruction par les autorités, avec à la clé des solutions de relogements inadaptées.

Le parcours des mal-logés de Manille suit malheureusement un cycle qui n'est pas difficile à retracer : ils vont de la campagne à la rue ; de la rue au bidonville ; du bidonville à d'éventuels sites de relogement à l'extérieur de Manille... et beaucoup recommencent le cycle à partir de ce point.

Au-delà de son aspect documentaire qui consiste à rendre compte de la situation spécifique des bidonvilles de Manille, Manila-Moneyla permet également de présenter quelques-unes des solutions mises en place par Enfants du Mékong pour venir en aide aux victimes de ces situations...

enfants-du-mekong

Un nouveau programme web innovant, ludique, documentaire et participatif, sur la thématique de l'orientation scolaire et professionnelle. En parcourant la ville vous rencontrez ses habitants et les métiers qu'ils souhaitent exercer...

cite-orientee

MSF (Médecins sans frontières) dresse dans un rapport du 13 mars, mais aussi dans ce webdoc un état des lieux préoccupant de la condition des migrants clandestins en transit au Maroc.

Au cours de ces dix dernières années, l'Union Européenne a durci ses contrôles aux frontières et externalisé de plus en plus sa politique migratoire ; d'un pays de transit pour les migrants qui se déplacent vers l'Europe, le Maroc est devenu entre-temps un pays de transit et de destination par défaut. L'expérience de MSF démontre que plus le séjour des migrants subsahariens se prolonge au Maroc et plus leur vulnérabilité augmente. Cette vulnérabilité pré-existante, associée à des facteurs tels que l'âge et le genre et les traumatismes subis durant le processus migratoire, s'accumule lorsqu'ils se retrouvent bloqués au Maroc et sujets à des politiques et des pratiques d'exclusion, de discrimination et de négligence.

Ce webdoc est publié par l'ONG, il se penche sur le destin des migrants en transit par trois villes : Oujda, Rabat et Nador. On y retrouve notamment les témoignages de migrants qui affirment avoir été emprisonnés, abusés sexuellement, humiliés et frappés par les autorités marocaines et par la population.

bloques-au-maroc

Une autre bataille est en cours en Syrie. Celle des télécommunications. La plupart des Syriens vivent déconnectés du monde. Le régime de Bachar al-Assad exerce aussi sa violence sur les territoires numériques qu'il verrouille totalement. Côtés rebelles, les armes mais également les télécommunications sont le nerf de la guerre. Pour se coordonner sur le terrain et informer l'opinion internationale via le web, des outils de télécommunications sophistiqués sont acheminés en Syrie par les rebelles depuis Antakya en Turquie. En Tunisie et en Egypte, la jeunesse arabe avait su mettre à contribution l'Internet 2.0 et les smartphones pour mener les révolutions. Sur le terrain de guerre syrien, ce sont de coûteux appareils satellites, seul moyen d'échapper au contrôle total exercé par Damas, qui sont au cœur du dispositif des rebelles. Et depuis la Turquie, des « combattants digitaux » anti-Assad mènent aussi la guerre sur Internet...

syrie-les-cyber-soldats